Département Ressources biologiques et environnement

Le département Ressources biologiques et environnement (RBE) a pour missions d’étudier les ressources vivantes des océans, d'aider à leur valorisation dans un contexte de durabilité et de contribuer ainsi au développement socio-économique du monde maritime, en particulier les secteurs de la pêche et de l’aquaculture.

Il est composé aujourd’hui de 17 unités localisées dans 18 sites géographiques différents (12 en métropole : Boulogne sur mer, Port en Bessin, Argenton, Brest, Lorient, Nantes, L’Houmeau, La Tremblade, Anglet, Sète, Palavas et Montpellier et six dans les DOM-COM : Guyane, Martinique, Saint Pierre et Miquelon, Réunion, Nouvelle Calédonie et Tahiti). Le département regroupe les unités de l’institut travaillant dans les domaines halieutique, aquacole, ainsi qu’en bio-géochimie, écotoxicologie et dans le domaine de la biotechnologie.

Contexte et enjeux

Accompagner un développement durable de la pêche et de l’aquaculture dans un contexte de changement global et développer la valorisation des ressources biologiques marines sont des enjeux majeurs pour la société, enjeux que l’Ifremer à vocation à supporter.

L’environnement marin est un système dynamique présentant une forte variabilité liée à des phénomènes d’origines naturelle et anthropique. Les diverses pressions exercées par l’homme sur cet environnement (exploitation des ressources vivantes, rejets de contaminants, aménagements du littoral, …) ont fortement augmenté aux cours des dernières décennies générant des évolutions importantes dans les écosystèmes marins et dans leurs usages, en particulier en zones côtières. Dans ce contexte, l'Ifremer poursuit des observations et des travaux de recherche indispensables à l'acquisition de connaissances sur l'environnement marin et les espèces qu'il héberge, au développement et à la mise en œuvre des stratégies de conservation de la biodiversité et de gestion des usages de l'espace maritime.

Les compétences pluridisciplinaires de l’Institut sont en particulier mises à profit pour fédérer une démarche articulant les différents besoins d’appui aux politiques publiques et tendre vers une exploitation durable des ressources biologiques marines , tout en protégeant les habitats. Les travaux menés visent en particulier à développer la connaissance des pressions actuelles et potentielles affectant l’environnement marin et ses ressources vivantes. La durabilité de la pêche et de l’aquaculture ne peut s’appréhender qu’en prenant en compte les usages influant sur les ressources biologiques à différentes échelles, le changement global et les différentes pressions s’exerçant dans le milieu marin, et ceci au travers d’une approche écosystémique. Le développement des outils de génomique et de protéomique, ainsi que la mise en place de plates-formes techniques permettant une accélération de l’acquisition des connaissances nécessaires à la biotechnologie (séquence des génomes de nombreuses espèces, caractérisation de molécules, ...) sont identifiés comme des enjeux majeurs pour l’Institut.

Les axes de recherche du département RBE

Pour connaître, évaluer et mettre en valeur les ressources biologiques des océans, pour permettre leur exploitation durable et favoriser le développement socio-économique du monde maritime, en particulier les secteurs de la pêche et de l’aquaculture, le département RBE concilie le développement d’une recherche d’excellence et l’efficacité vis-à-vis des demandes institutionnelles et sectorielles.

De façon générale, le département est impliqué dans :

  • la compréhension des processus écologiques et évolutifs qui régissent la variété, la quantité et la qualité des gènes, des populations, des communautés, des écosystèmes dans le temps et dans l’espace, aussi bien que les conséquences économiques et sociétales des interactions de ces processus avec les usages ;
  • la proposition de mesures incitatives, d’outils de gestion, de procédés et de politiques pour protéger, conserver ou restaurer la biodiversité de façon efficace. Statuer sur l’état et l’évolution des services rendus par la biodiversité et sur l’efficacité de la gestion de leurs usages à l’aide d’indicateurs écologiques, économiques, sociaux et organisationnel.

Dans ce contexte, la réforme de la Politique Commune de la Pêche, la stratégie de la Commission européenne pour le développement durable d’une aquaculture européenne et la mise en œuvre de la Directive Cadre Stratégie pour le Milieu Marin sont des éléments particulièrement structurants pour les activités du département, dans un continuum observation – recherche - expertise.

La crique

Unité Biodiversité Halieutique de Guyane

L'Unité Biodiversité Halieutique (BIODIVHAL) de Guyane au sein du département RBE cherche à concilier viabilité économique des pêcheries et respect de la biodiversité, pour un développement durable des pêcheries.

Délégation Océan Indien

Les domaines de compétences de la Délégation Ifremer Océan Indien (DOI) s'articulent autour des thématiques halieutique, environnement et aquaculture marine, incluant la biodiversité.

Unité Physiologie Fonctionnelle des Organismes Marins

L’unité Physiologie Fonctionnelle des Organismes Marins (PFOM) au sein du département RBE a pour principal objectif la compréhension des effets des facteurs environnementaux sur les principales fonctions physiologiques des organismes marins vivants dans un environnement changeant.

Unité Santé, Génétique et Microbiologie des Mollusques

L’unité Santé, Génétique et Microbiologie des Mollusques (SG2M) au sein du département RBE est structurée pour aborder de manière intégrée les domaines de la santé animale et de la qualité microbiologique du littoral, pouvant avoir un impact éventuel sur la santé humaine, et ce, dans le cadre d’un continuum recherche/surveillance/expertise et référence.

Unité Ifremer Marine Biodiversity Exploitation and Conservation (MARBEC)

L’unité Ifremer MARBEC est intégrée au sein de l’unité mixte de recherche (UMR) Marine Biodiversity Exploitation and Conservation (MARBEC) qui étudie la biodiversité marine des écosystèmes lagunaires, côtiers et hauturiers, principalement méditerranéens et tropicaux.

Unité Biotechnologies et Ressources Marines

L'unité Biotechnologies et Ressources Marines (BRM) a pour objectif de développer la connaissance et la valorisation des ressources biologiques marines par les biotechnologies et la bio-prospection, et de contribuer à une utilisation optimisée des produits issus d'une pêche et d'une aquaculture durable.

Unité Écologie et Modèles pour l'Halieutique

L'unité de recherche « Écologie et modèles pour l'halieutique » (EMH) conduit des recherches sur les écosystèmes d'intérêt halieutique, afin d'aider à la définition des conditions d'une exploitation durable des ressources marines vivantes et des écosystèmes associés.

Unité Halieutique Gascogne Sud

L'unité Halieutique Gascogne Sud (HGS) se consacre à la compréhension de la dynamique des ressources halieutiques du golfe de Gascogne et à l’amélioration de la connaissance de l’écophysiologie et du comportement des poissons.

Unité Biogéochimie et Écotoxicologie

L'unité Biogéochimie et écotoxicologie (BE) mène des activités de recherche, d’observation et d'expertise afin de produire des connaissances sur les processus d'accumulation et transfert des contaminants dans la chaîne trophique et sur les effets biologiques des contaminants chimiques dans l’écosystème marin.

Unité Interaction Hôtes Pathogènes Environnements

Les objectifs de l’unité Interaction Hôtes Pathogènes Environnements (IHPE) visent d’une part à décrire les mécanismes qui gouvernent les interactions entre les invertébrés marins (principalement l’huître creuse, Crassostrea gigas), leurs agents pathogènes et l'environnement, et d’autre part à caractériser les réponses physiologiques et adaptatives de ces animaux et de leurs agents pathogènes face aux pressions environnementales.

Unité Ressources Marines en Polynésie Française

L'unité Ressources Marines en Polynésie Française (RMPF) au sein du département RBE s'intéresse aux questions de recherche relatives à la perliculture polynésienne et à la pisciculture marine tropicale.

Unité Sciences et Technologies Halieutiques

L'unité Sciences et Technologies Halieutiques au sein du département RBE développe des activités diversifiées dans le domaine de l’halieutique allant de la collecte des données au développement de travaux de recherche dans un contexte de continuum observation-recherche-expertise.

Unité Biodiversité et Environnement de La Martinique

L’Unité Biodiversité et Environnement (BIODIVENV) s’intéresse à la caractérisation et la compréhension du fonctionnement des écosystèmes côtiers insulaires à travers les perturbations naturelles et anthropiques.

Unité d'Economie Maritime

L'unité de recherche « Économie marine » (EM) développe des recherches économiques en appui au développement durable des activités exploitant les océans, et aux politiques publiques en matière de régulation de ces activités et de protection de la biodiversité.

Unité Halieutique de Manche-Mer du Nord

L'unité Halieutique Manche Mer du Nord (HMMN) concentre ses activités autour de la connaissance, l'évaluation et la prévision de l'évolution des ressources vivantes des océans pour une exploitation durable.

Unité Lagons, Ecosystèmes et Aquaculture Durable en Nouvelle-Calédonie

L'unité Lagons, Écosystèmes et Aquaculture Durable de Nouvelle-Calédonie, (LEAD) développe des compétences en aquaculture de crustacés, de poissons et de micro-algues et s’intéresse à l'environnement littoral et la biodiversité associée.