Histoire et enjeux de l’Ifremer

Un peu d’histoire…

L’histoire de l’Ifremer mêle deux univers. Celui des pêches maritimes d’abord : dans la seconde moitié du XIXe siècle, est créé le Service Technique des pêches maritimes. Aboutissement de ce processus, l’Office scientifique technique des pêches maritimes (OSTPM) est créé par la loi de finances du 31 décembre 1918. Il prend ensuite la dénomination d’Institut scientifique et technique des pêches maritimes (ISTPM) 35 ans plus tard, le 14 octobre 1953.L’histoire de l’Ifremer est également liée au développement de l’océanographie et à la multiplication des mesures et des campagnes d’exploration océaniques, de plus en plus nombreuses au début du XXe siècle. Après la Seconde Guerre Mondiale,  le Comité d’exploitation des océans (Comexo) voit le jour. Il est remplacé par le Centre national pour l'exploitation des océans (Cnexo), créé par la loi 67-7 du 3 janvier 1967 et devient l’organisme spécialisé en charge de l’exploration des océans et inclut une forte composante technologique.

Naissance et missions de l’Ifremer

L’Ifremer nait le 5 juin 1984 de la fusion du Cnexo et de l’ISTPM.

Ses missions ?  Conduire et promouvoir des recherches fondamentales et appliquées ainsi que des actions d’expertise et de développement technologique et industriel destinées à :

  • Connaitre, évaluer et mettre en valeur les ressources des océans et permettre leur exploitation durable,
  • Améliorer les méthodes de surveillance, de prévision et d’évolution de protection des océans et mettre en valeur le milieu marin et côtier,
  • Favoriser le développement socio-économique du monde maritime.

Des objectifs poursuivis par l’Ifremer depuis plus de 30 ans.

Enjeux autour des sciences de la mer et défis pour l’Ifremer

La France occupe une place importante dans le monde maritime. Pionnière dans la recherche océanographique, elle possède également la deuxième zone économique exclusive mondiale, derrière les Etats-Unis. En 2015, son domaine sous-marin s'est même agrandi de plus de 500 000 km2 grâce au résultat du programme français d’extension du plateau continental,EXTRAPLACEXTension RAisonnée du PLAteau Continental. Programme national dédié aux demandes d'extension du plateau continental juridique auprès des Nations Unis. EXTRAPLAC, piloté par l'Ifremer. Ce territoire représente un potentiel considérable en termes de découvertes, d’innovations, de croissance et de richesses dans des domaines à forts enjeux sociétaux tels que l'énergie, l'alimentation, la santé, etc.

Par ailleurs, avec le développement des usages de la mer, le milieu marin est soumis à des pressions croissantes : demandes fortes en matières premières ou en nourriture d’origine marine, démographie croissante sur les littoraux, imprégnation par des polluants et des déchets. Dans ce contexte de changement global, approfondir les connaissances en sciences marines est donc indispensable pour bénéficier des richesses de la mer de façon durable. Pour ce faire, l'Ifremer  développe une approche intégrée pour une meilleure connaissance des océans et de leurs ressources. L'originalité de l'Institut réside dans la conjonction d'une diversité de missions, d'approches et de compétences.