Zone Europe

Royaume-Uni : plusieurs accords de coopération bilatérale

L’Ifremer entretient des partenariats scientifiques variés avec ses homologues anglais en particulier avec :

  • Le DEFRA (Department for Environment, Food and Rural Affairs), via notamment l’agence exécutive CEFAS (Center for Environment, fisheries and Aquaculture Sciences) sur les thématiques liées au suivi de l’environnement marin, l’aquaculture et la gestion durable des pêches.
  • Le NOC (National Oceanographic center) sur l’observation de l’océan, en lien avec le climat, et les processus côtiers. Le NOC est un partenaire privilégié dans le cadre du G3, un accord tripartite avec l’Ifremer et GEOMAR. Le PML (Plymouth Marine Laboratory), le SAMS (Scottish Association for Marine Science), ainsi que les universités de Plymouth, Southampton, Cambridge ou Oxford.

Ces partenariats se font le plus souvent dans le cadre de projets européens, de type FP7, H2020, ou Interreg.

Allemagne : de nombreux partenariats

L'Ifremer entretient depuis de nombreuses années des partenariats structurants avec des instituts de recherche et des universités allemands dépendant du ministère allemand de l’enseignement et de la recherche.

Au sein de la communauté Helmholtz (HGF), constituée de 18 centres de recherche et s’appuyant sur 6 piliers thématiques (énergie, terre et environnement, santé, technologies clés, structures de la matière, transport et espace), l'Ifremer collabore avec :

  • GEOMAR dans des domaines de la technologie sous-marine et des géosciences (accords de recherche comme le GDRI DRAKKAR) et dans la participation commune à de nombreux projets européens de recherche (ATLANTOS, E-AIMS, ENVRI+, FIXO3, MIDAS, MIGRATE).
  • AWI (Alfred Wegener Institute) dans le domaine des sciences et technologies marines (accord de coopération, participation commune au GDRE Phoenix, échanges de données sur des zones d'études communes comme le Canal du Mozambique).
  • HZG (Helmholtz-Zentrum Geesthacht) dont les programmes de recherche se rapprochent des axes stratégiques de l'Ifremer sur l'étude de l'impact des changements globaux sur les systèmes côtiers.

Avec les universités, un partenariat important existe avec le MARUM (Zentrum für Marine Umweltwissenschaften) dont les objectifs sont de comprendre le rôle joué par les océans dans le changement climatique global. MARUM opère de nombreux systèmes sous-marins dont le système de forage MEBO utilisé en partenariat sur des navires Ifremer (Pourquoi pas ? Atalante). Il appartient à l’université de Brème, est intégré au cluster d'excellence "Les océans dans le système Terre" et est également membre du GDRE Phoenix.

Des échanges réguliers sur les ressources minérales, existent avec le BGR (Bundesanstalt für Geowissenschaften und Rohstoffe) qui dépend du ministère allemand de l’économie et des technologies.

Enfin, le BSH (office fédéral de navigation et d’hydrographie), qui dépend du ministère allemand des transports, participe avec l'Ifremer aux projets EURO-ARGO), ainsi qu’au projet européen SEADATANET.