Zone Asie - Océanie

Japon : une coopération dans plusieurs domaines des sciences marines

La coopération franco-japonaise dans le domaine des sciences marines est encadrée par un sous-comité en océanographie, créé par le comité conjoint franco-japonais pour la science et la technologie. L’Ifremer s’est vu confié par le Ministère des Affaires Etrangères la responsabilité d’animer ce sous-comité pour la France, en partenariat avec le MEXT (Ministry of Education, Culture, Sports, Science and Technology) pour le Japon. Ce sous-comité s’est réuni alternativement en France et au Japon vingt-six fois depuis sa création.

L’Ifremer entretient une coopération historique avec le JAMSTEC (Japan Agency for Marine Earth Science and Technology). Le premier Memorandum of Understanding signé en 1998 a donné lieu à deux renouvellements en 2007 et 2013. Les grands domaines de coopération soutenus sont les technologies marines, la surveillance des océans, les observatoires des grands fonds, la simulation des dynamiques océaniques (avec l’aide de l’Earth Simulator), les écosystèmes des grands fonds, la biosphère profonde et la gestion de la flotte.

L’Ifremer a signé en avril 2015 un nouvel accord de coopération avec l’institut de recherche japonais référent pour la recherche halieutique et l’aquaculture, la FRA (Fisheries Research Agency). Fixant un premier cadre d’échanges, l’accord identifie huit grands domaines de recherche prometteurs : gestion côtière intégrée et écosystèmes, bivalves-coquillages-mollusques marins, systèmes d’aquaculture, maladies des animaux aquatiques, océanographie des pêches, génomique marine, micro-algues toxiques, prises accessoires et bio-logging.

Nouvelle-Zélande : de multiples partenariats

Les activités de coopération de l’Ifremer avec la Nouvelle-Zélande ont été marquées par un fort développement ces dernières années et un intérêt de coopération régionale avec la Nouvelle-Calédonie.

L’institut a noué des liens privilégiés avec quatre instituts de recherche néo-zélandais :

  • NIWA (National Institute of Water and Atmospheric Research) : projets communs sur la cartographie des fonds marins (données issues des sondeurs multifaisceaux) et la pêche.
  • GNS Science : coopération en géosciences marines marquée en 2015 par la réalisation des campagnes océanographiques TECTA (Tectonic Event of the Cenozoic in the Tasman Area) et VESPA (Volcanic Evolution of South Pacific Arcs) dans un espace partagé entre les Zones Économiques Exclusives de la Nouvelle-Calédonie, la Nouvelle-Zélande et l’Australie.
  • Cawt Institute : partenariat sur l’aquaculture et les pathologies des mollusques, les algues et les biotechnologies, l’environnement côtier et l’éco-toxicologie.
  • ESR (Institute of Environmental Science and Research:échanges sur la contamination des coquillages par des virus entériques.