SEANOE, un pas de plus vers l’Open Science

SEANOE (http://www.seanoe.org/) est une nouvelle solution de publication des données environnementales scientifiques marines créée par le SISMER, le centre de données de l’Ifremer. SEANOE permet aux scientifiques de publier, en libre accès, un jeu de données et de le citer de manière fiable et pérenne dans un article. Il pourrait s’intégrer également à l’effort national pour la mise en place d’une infrastructure de gestion coordonnée des données d’observation de la terre et plus spécifiquement au Pôle Océan (http://www.pole-ocean.fr/). Un pas en avant vers l’Open Science, pour un accès gratuit aux publications scientifiques et aux données de la recherche.

L’Open Science, vers une recherche plus transparente et plus rapide

La diffusion en libre accès des résultats de la recherche financée par des fonds publics est une demande sociétale, relayée au niveau mondial et européen. En France, ce mouvement est soutenu par le projet de loi pour une République numérique[1].  Lorsque les données exploitées dans une publication sont citées et accessibles en ligne, un lecteur peut les utiliser pour vérifier ou approfondir un résultat. Les études gagnent ainsi en crédibilité et en transparence. Le lecteur peut aussi les utiliser dans ses propres travaux. L'accès au plus grand nombre des résultats de la recherche peut ainsi faire progresser la recherche plus rapidement et limiter les redondances pour le bénéfice de tous. 

L’Ifremer, en avance sur l’Open Science

L’Ifremer est l’organisme de recherche français qui propose le plus grand pourcentage de ses articles scientifiques en accès libre en France : plus de 80% des articles co-publiés par l’Ifremer depuis 10 ans sont accessibles librement depuis Archimer, son Archive institutionnelle, alors que la moyenne internationale des publications accessibles depuis une Archive est de 12%[2]. C’est le résultat de la forte implication du personnel de la bibliothèque de l’Ifremer dans le fonctionnement de l’Archive, de l’ensemble des services offerts par Archimer aux auteurs ainsi que de l’obligation de dépôt mise en place en 2010. L’Ifremer était alors le premier[3] organisme français à avoir instauré une obligation de dépôt de sa production documentaire dans son Archive institutionnelle. 

SEANOE, comment, pourquoi ?

Sous-ensemble d’Archimer, dédié spécifiquement aux jeux de données scientifiques, SEANOE permet de publier facilement et gratuitement les données de la recherche. Il est ouvert à l’ensemble de la communauté scientifique internationale dans le domaine de la recherche marine. 

Chaque jeu de données publié par SEANOE bénéficie d’un DOI (identifiant numérique d’objet utilisé comme mécanisme d’identification des ressources) dans lequel l’auteur (le producteur de la donnée) est clairement identifié.  Cela permet une citation précise, fiable et pérenne.

Exemple de citation de données :
Pouvreau Stephane, Maurer Daniele, Auby Isabelle, Lagarde Franck, Le Gall Patrik, Cochet Hélène, Bouquet Anne-Lise, Geay Amélie, Mille Dominique (2016). VELYGER Database: The Oyster Larvae Monitoring French Project. http://dx.doi.org/10.17882/41888

SEANOE offre ainsi une solution pour répondre aux revues qui demandent que les données utilisées dans un article soient accessibles en ligne (ex : PLOS ONE). Elle constitue en cela une alternative pour les communautés nationales qui jusqu’à ce jour se tournaient vers des centres étrangers pour la publication de leurs données.

Les données publiées par SEANOE peuvent être utilisées en respectant les conditions de la licence Creative Commons sélectionnée par l’auteur des données. Un embargo limité à 2 ans sur un jeu de données est possible (pour les publications scientifiques en cours).

La publication d’un jeu de données dans SEANOE permet également une connexion à d’autres systèmes d’informations : catalogue des campagnes océanographiques françaises, bases de données thématiques, annuaires de personnes...

Exemple de citation de campagne océanographique associée à un jeu de données publié dans SEANOE :
DESAUBIES Yves (2000) POMME - T0 cruise, Thalassa R/V, http://dx.doi.org/10.17600/40070

Ces systèmes proposent ainsi des liens croisés qui permettront aux lecteurs de naviguer d'une information à l'autre et d’accroitre la visibilité de ces différentes informations sur le web.

[1] Article 17 «  Ce projet « vise à favoriser la libre diffusion des résultats de la recherche publique, en cohérence avec les recommandations du 17 juillet 2012 de la Commission européenne relatives à l’accès et la préservation des informations scientifiques, ainsi qu’avec les lignes directrices du programme-cadre de recherche européen Horizon 2020 (2014-2020). »

[2] Bo-Christer Björk, Mikael Laakso, Patrik Welling, Patrik Paetau (2014) Anatomy of green open access.  Journal of the Association for Information Science and Technology 65 (2) 237-250 http://dx.doi.org/10.1002/asi.22963

[3] Seuls l’INRIA et le Cirad ont depuis mis en place une obligation de dépôt