Séminaire "Le numérique au service de l'eau, de la biodiversité et du milieu marin"

L'Agence Française pour la Biodiversité, l'Ifremer, le BRGM et le MNHN organise les 28/29 mars prochain un séminaire intitulé "Le numérique au service de l'eau, de la biodiversité et du milieu marin".

Le séminaire sera intégralement structuré autour de quatre enjeux majeurs des systèmes d'information sur l'eau, la biodiversité et les milieux marins, à savoir la collecte d'information, l'organisation de la connaissance, les modalités de diffusion et d'exploitation des traitements et algorithmes, ainsi que l'appropriation des données par les utilisateurs finaux. Après avoir été déclinés chacun sous la forme d'un défi précis, ces enjeux seront traités en parallèle pendant 2 demi-journées, au sein de sous-groupes de travail distincts.

Afin que ces groupes disposent de toute la matière nécessaire à leurs réflexions, plusieurs moyens d'alimentation seront mis en œuvre bien en amont. Les participants seront tout d'abord invités à soumettre, dès leur inscription, d'éventuelles présentations courtes (5 minutes maximum) ou posters numériques, résumant qui d'un résultat, d'un travail en cours ou de réflexions en lien avec le sujet du groupe auquel ils souhaitent contribuer. En parallèle, une campagne d'idéation sera ouverte pendant les 2 mois précédents l'événement sur la plateforme IMAGINE by ORANGE, campagne qui permettra non seulement aux futurs participants du séminaire, mais aussi à la communauté grand public coutumière de cette plateforme, de soumettre des idées et de réagir sur celles des autres. L'ensemble, complété par les résultats et travaux menés au sein des établissements organisateurs (ONEMA, BRGM, MNHN et IFREMER), sera consolidé avant l'événement et mis à disposition lors des sessions de travail. Le dernier après-midi sera consacré aux restitutions de chaque groupe et à une mise en commun.

Quatre thèmes généraux ont été choisis et feront l'objet d'ateliers :

  • Des réseaux de collecte d'information efficaces et adaptés
    • Données brutes ou données qualifiées ? En masse ou sporadiques ? Issues de réseaux de producteurs, de capteurs, d'objets connectés ou d'amateurs du domaine ? Au vu de toutes ces options, nos réseaux de collecte actuels sont-ils optimaux ? Quelles pourraient être leur cible et les évolutions prioritaires afin de l'atteindre ?
  • Organisation "idéale" de la connaissance
    • Quelle pourrait être la cible idéale d'organisation des connaissances dans nos thématiques (eau, milieu marin et biodiversité), en allant si possible jusqu'à une tentative de représentation visuelle (schéma d'organisation, cartographie) ?
  • Modalités de diffusion et d'exploitation des traitements
    • Une plateforme / un hub de mise à disposition des traitements couramment utilisés dans les domaines de l'eau, du milieu marin et de la biodiversité vous semble-t-il intéressant à mettre en place ? Si oui, sous quelle(s) forme(s) et quelle(s) politiques d'utilisation / modification ?
  • Vers une meilleure appropriation et réutilisation des données
    • Entre appels à projet, hackathons, concours... d'une part, et catalogues, services d'accès, hub de données... d'autre part, quels sont d'après vous les meilleurs moyens pour dynamiser la réutilisation des données ouvertes ? Quels sont à l'opposé les éléments contre-productifs ?